Cadre législatif personnes fin de vie

Cadre législatif en France des soins aux personnes en fin de vie 
 

Le cadre législatif en France des soins aux personnes en fin de vie est régi par trois lois principales :

  1. La loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l'accès aux soins palliatifs,
  2. La loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Léonetti,
  3. La loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, dite loi Claeys-Léonetti.

Ces lois reconnaissent les droits des personnes en fin de vie à :

  • L'accès à des soins palliatifs, qui visent à soulager la douleur et les autres symptômes de la maladie, à maintenir la qualité de vie et à accompagner la personne dans sa fin de vie.
  • Le refus de l'acharnement thérapeutique, qui consiste à poursuivre des traitements inutiles, disproportionnés ou qui ne présentent pas d'utilité pour le patient.
  • La limitation ou l'arrêt de traitement, qui peuvent être décidés par le patient ou son représentant légal, après consultation d'un médecin.

La loi Claeys-Léonetti a introduit deux nouveaux droits pour les personnes en fin de vie :

  • La sédation profonde et continue jusqu'au décès, qui peut être mise en place lorsque le patient est en phase terminale, qu'il souffre intensément et qu'il ne souhaite pas poursuivre les traitements.
  • La possibilité de désigner une personne de confiance, qui sera consultée par le médecin en cas de décision médicale à prendre.

En France, les soins aux personnes en fin de vie sont assurés par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, d'infirmiers, d'assistants sociaux, de psychologues, etc.

Ces professionnels sont chargés de soulager la douleur et les autres symptômes de la maladie, d'accompagner la personne dans sa fin de vie et de soutenir ses proches.

Les soins palliatifs peuvent être dispensés à domicile, en établissement de santé ou en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

En 2022, environ 100 000 personnes ont bénéficié de soins palliatifs en France.

QCM cadre législatif

QCM cadre législatif en France soins palliatifs

Question 1

La loi du 9 juin 1999 a instauré en France le droit d'accès aux soins palliatifs.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

La loi du 9 juin 1999, dite loi Leonetti, a affirmé le droit d'accès de tous à des soins palliatifs, c'est-à-dire à des soins et à un accompagnement visant à soulager la douleur et l'ensemble des autres symptômes d'une maladie grave ou incurable en phase terminale.

 

Question 2

La loi du 2 février 2016 a renforcé le droit d'accès aux soins palliatifs en France.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

La loi du 2 février 2016, dite loi Claeys-Leonetti, a renforcé le droit d'accès aux soins palliatifs en France en introduisant notamment les directives anticipées et la désignation de la personne de confiance.

 

Question 3

Les directives anticipées sont des documents écrits dans lesquels une personne exprime ses souhaits quant aux traitements et aux soins qu'elle souhaite ou non recevoir en fin de vie.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

Les directives anticipées sont des documents écrits dans lesquels une personne majeure, en capacité de discernement, exprime ses souhaits quant aux traitements et aux soins qu'elle souhaite ou non recevoir en fin de vie. Elles sont rédigées par la personne elle-même ou par une personne de son choix.

Question 4

La personne de confiance est une personne choisie par la personne malade pour l'accompagner et la soutenir en fin de vie.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

La personne de confiance est une personne choisie par la personne malade pour l'accompagner et la soutenir en fin de vie. Elle est informée de l'état de santé de la personne malade et de ses souhaits, et elle peut être consultée par les professionnels de santé.

 

Question 5

En France, l'euthanasie et le suicide assisté sont interdits.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

En France, l'euthanasie et le suicide assisté sont interdits. L'euthanasie est définie comme l'acte de donner la mort sur demande expresse de la personne. Le suicide assisté est défini comme l'acte d'aider une personne à se suicider.

 

Correction

 

Question 1 : Vrai

Question 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

QCM prise en charge

QCM prise en charge de la personne en fin de vie par les soignants

 

Question 1

Quels sont les objectifs de la prise en charge de la personne en fin de vie par les soignants ?

 

Soulager la douleur et les autres symptômes

Respecter la dignité de la personne

Accompagner la personne et son entourage

Question 2

Parmi les symptômes pouvant être soulagés par les soins palliatifs, on peut citer :

La douleur

La fatigue

Les troubles du sommeil

Les nausées et vomissements

Les constipations

Les troubles respiratoires

Les troubles psychologiques

 

Question 3

Quels sont les professionnels de santé qui peuvent intervenir dans la prise en charge de la personne en fin de vie ?

Les médecins

Les infirmières

Les aides-soignantes

Les psychologues

Les travailleurs sociaux

Les bénévoles

Question 4

Quelle est la place de la personne en fin de vie et de son entourage dans la prise en charge ?

La personne en fin de vie et son entourage sont des acteurs essentiels de la prise en charge.

Ils doivent être informés de l'évolution de la maladie et des traitements possibles.

Ils doivent pouvoir exprimer leurs souhaits et leurs besoins.

Question 5

Quels sont les lieux de prise en charge de la personne en fin de vie ?

L'hôpital

Les maisons de retraite

Les services de soins palliatifs à domicile

Les associations de soutien

Correction

 

Question 1 : Vrai

Que

stion 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

QCM communiquer

QCM communiquer et accompagner la famille et la personne en fin de vie par les soignants

 

Question 1

La communication avec la personne en fin de vie et son entourage est un élément essentiel de la prise en charge.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

La communication est essentielle pour :

Informer la personne en fin de vie et son entourage de l'évolution de la maladie et des traitements possibles

Respecter les souhaits et les besoins de la personne en fin de vie

Accompagner la personne en fin de vie et son entourage dans cette étape difficile

Question 2

Les soignants doivent être attentifs à la communication non verbale de la personne en fin de vie.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

La communication non verbale peut être un moyen important pour la personne en fin de vie de s'exprimer. Les soignants doivent être attentifs aux signes suivants :

Le langage du corps

L'expression du visage

Le ton de la voix

 

Question 3

L'écoute active est une compétence importante pour les soignants qui accompagnent une personne en fin de vie.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

L'écoute active permet au soignant de se mettre à la place de la personne en fin de vie et de comprendre ses besoins. Elle se caractérise par les éléments suivants :

L'attention

La compréhension

La bienveillance

 

Question 4

Il est important de respecter les croyances et les valeurs de la personne en fin de vie et de son entourage.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

Les croyances et les valeurs peuvent avoir un impact important sur la prise en charge de la personne en fin de vie. Il est important de les respecter pour que la personne en fin de vie se sente soutenue et accompagnée.

 

Question 5

Les soignants peuvent proposer des aides à la communication à la personne en fin de vie et à son entourage.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

Les aides à la communication peuvent être utiles pour faciliter la communication avec la personne en fin de vie, notamment si elle a des difficultés à parler ou à entendre. Les aides à la communication peuvent être :

Un cahier de communication

Un tableau de communication

Un langage des signes

Correction

Question 1 : Vrai

Quest

ion 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

 

QCM cadre législatif en France soins palliatifs

Question 1

La loi du 9 juin 1999 a instauré en France le droit d'accès aux soins palliatifs.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

La loi du 9 juin 1999, dite loi Leonetti, a affirmé le droit d'accès de tous à des soins palliatifs, c'est-à-dire à des soins et à un accompagnement visant à soulager la douleur et l'ensemble des autres symptômes d'une maladie grave ou incurable en phase terminale.

 

Question 2

La loi du 2 février 2016 a renforcé le droit d'accès aux soins palliatifs en France.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

La loi du 2 février 2016, dite loi Claeys-Leonetti, a renforcé le droit d'accès aux soins palliatifs en France en introduisant notamment les directives anticipées et la désignation de la personne de confiance.

 

Question 3

Les directives anticipées sont des documents écrits dans lesquels une personne exprime ses souhaits quant aux traitements et aux soins qu'elle souhaite ou non recevoir en fin de vie.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

Les directives anticipées sont des documents écrits dans lesquels une personne majeure, en capacité de discernement, exprime ses souhaits quant aux traitements et aux soins qu'elle souhaite ou non recevoir en fin de vie. Elles sont rédigées par la personne elle-même ou par une personne de son choix.

 

Question 4

La personne de confiance est une personne choisie par la personne malade pour l'accompagner et la soutenir en fin de vie.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

La personne de confiance est une personne choisie par la personne malade pour l'accompagner et la soutenir en fin de vie. Elle est informée de l'état de santé de la personne malade et de ses souhaits, et elle peut être consultée par les professionnels de santé.

 

Question 5

En France, l'euthanasie et le suicide assisté sont interdits.

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

En France, l'euthanasie et le suicide assisté sont interdits. L'euthanasie est définie comme l'acte de donner la mort sur demande expresse de la personne. Le suicide assisté est défini comme l'acte d'aider une personne à se suicider.

Correction

Question 1 : Vrai

Question 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

 

QCM prise en charge de la personne en fin de vie par les soignants

 

Question 1

 

Quels sont les objectifs de la prise en charge de la personne en fin de vie par les soignants ?

 

Soulager la douleur et les autres symptômes

Respecter la dignité de la personne

Accompagner la personne et son entourage

Question 2

 

Parmi les symptômes pouvant être soulagés par les soins palliatifs, on peut citer :

 

La douleur

Image de La douleurS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.mcgill.ca

La douleur

La fatigue

Image de La fatigueS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.revuegestion.ca

La fatigue

Les troubles du sommeil

Image de Les troubles du sommeilS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.macsf.fr

Les troubles du sommeil

Les nausées et vomissements

Image de Les nausées et vomissementsS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.soignez-moi.ch

Les nausées et vomissements

Les constipations

Image de Les constipationsS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.snfge.org

Les constipations

Les troubles respiratoires

Image de Les troubles respiratoiresS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

www.alcimed.com

Les troubles respiratoires

Les troubles psychologiques

Image de Les troubles psychologiquesS'ouvre dans une nouvelle fenêtre

phenix.fm

Les troubles psychologiques

Question 3

 

Quels sont les professionnels de santé qui peuvent intervenir dans la prise en charge de la personne en fin de vie ?

 

Les médecins

Les infirmières

Les aides-soignantes

Les psychologues

Les travailleurs sociaux

Les bénévoles

Question 4

 

Quelle est la place de la personne en fin de vie et de son entourage dans la prise en charge ?

 

La personne en fin de vie et son entourage sont des acteurs essentiels de la prise en charge.

Ils doivent être informés de l'évolution de la maladie et des traitements possibles.

Ils doivent pouvoir exprimer leurs souhaits et leurs besoins.

Question 5

 

Quels sont les lieux de prise en charge de la personne en fin de vie ?

 

L'hôpital

Les maisons de retraite

Les services de soins palliatifs à domicile

Les associations de soutien

Correction

 

Question 1 : Vrai

Question 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

photo de profil

QCM communiquer et accompagner la famille et la personne en fin de vie par les soignants 

 

QCM communiquer et accompagner la famille et la personne en fin de vie par les soignants

 

Question 1

 

La communication avec la personne en fin de vie et son entourage est un élément essentiel de la prise en charge.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

La communication est essentielle pour :

 

Informer la personne en fin de vie et son entourage de l'évolution de la maladie et des traitements possibles

Respecter les souhaits et les besoins de la personne en fin de vie

Accompagner la personne en fin de vie et son entourage dans cette étape difficile

Question 2

 

Les soignants doivent être attentifs à la communication non verbale de la personne en fin de vie.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

La communication non verbale peut être un moyen important pour la personne en fin de vie de s'exprimer. Les soignants doivent être attentifs aux signes suivants :

 

Le langage du corps

L'expression du visage

Le ton de la voix

Question 3

 

L'écoute active est une compétence importante pour les soignants qui accompagnent une personne en fin de vie.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

L'écoute active permet au soignant de se mettre à la place de la personne en fin de vie et de comprendre ses besoins. Elle se caractérise par les éléments suivants :

 

L'attention

La compréhension

La bienveillance

Question 4

 

Il est important de respecter les croyances et les valeurs de la personne en fin de vie et de son entourage.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

Les croyances et les valeurs peuvent avoir un impact important sur la prise en charge de la personne en fin de vie. Il est important de les respecter pour que la personne en fin de vie se sente soutenue et accompagnée.

 

Question 5

 

Les soignants peuvent proposer des aides à la communication à la personne en fin de vie et à son entourage.

 

Vrai

Faux

Réponse : Vrai

 

Les aides à la communication peuvent être utiles pour faciliter la communication avec la personne en fin de vie, notamment si elle a des difficultés à parler ou à entendre. Les aides à la communication peuvent être :

 

Un cahier de communication

Un tableau de communication

Un langage des signes

Correction

 

Question 1 : Vrai

Question 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

photo de profil

 formation soins palliatifs QCM sur les difficultés émotionnelles rencontrées par les soignants et la manière de prendre du recul sur la représentation de la mort 

Afficher d'autres suggestions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QCM sur les difficultés émotionnelles rencontrées par les soignants et la manière de prendre du recul sur la représentation de la mort

 

Question 1

 

Les soignants qui accompagnent des personnes en fin de vie peuvent être confrontés à des difficultés émotionnelles, notamment :

 

Le stress

L'anxiété

La tristesse

La colère

La culpabilité

Réponse : Vrai

 

Question 2

 

Ces difficultés émotionnelles peuvent être liées à :

 

La confrontation à la mort

La prise en charge de la douleur et des autres symptômes

La communication avec la personne en fin de vie et son entourage

La prise en compte des propres croyances et valeurs du soignant

Réponse : Vrai

 

Question 3

 

Pour faire face à ces difficultés émotionnelles, les soignants peuvent avoir recours à :

 

L'entretien avec un psychologue ou un thérapeute

La participation à un groupe de parole

Le développement de mécanismes de coping

Réponse : Vrai

 

Question 4

 

Parmi les mécanismes de coping, on peut citer :

 

La réinterprétation de la situation

La recherche de soutien social

L'engagement dans des activités de loisirs

Réponse : Vrai

 

Question 5

 

Il est également important pour les soignants de prendre du recul sur leur représentation de la mort. Pour ce faire, ils peuvent :

 

S'informer sur la mort et le mourir

Parler de la mort avec leurs proches

Participer à des activités de réflexion sur la mort

Réponse : Vrai

 

Correction

 

Question 1 : Vrai

Question 2 : Vrai

Question 3 : Vrai

Question 4 : Vrai

Question 5 : Vrai

 

Commentaires

 

Les difficultés émotionnelles rencontrées par les soignants qui accompagnent des personnes en fin de vie sont un phénomène normal. Il est important que les soignants soient conscients de ces difficultés et qu'ils disposent de ressources pour y faire face.

 

Le développement de mécanismes de coping peut aider les soignants à faire face aux difficultés émotionnelles. Ces mécanismes permettent aux soignants de gérer leurs émotions et de maintenir leur équilibre.

 

Il est également important pour les soignants de prendre du recul sur leur représentation de la mort. Une représentation de la mort positive peut aider les soignants à mieux accompagner les personnes en fin de vie.

Date de dernière mise à jour : 25/12/2023

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam